mardi 20 mars 2012

Enfin un mois de février normal !

Comme le diraient les militaires, un mois février modèle 56 (26 jours de gel continu) rectifié 2012.

Un proverbe gascon nous indique : « Sé héurè né héureye, tout l’an qué pégueye ».

Ce qui veut dire, pour les pauvres lecteurs ignorants de la langue gasconne : « Février aux tisons, Sarko-Flamby à la maison » (traduction communiquée par le service de Presse béarnais de François Bayrou).

Avez-vous remarqué que nous nous référons en permanence à la température : « La situation est chaude ! », « J’en ai froid dans le dos », « C’est un sujet brûlant », « ça ne lui a fait ni chaud ni froid », « Il est resté de glace ! ». « J’ai eu chaud », « Il m’a cueilli à froid ! »

Et le sommet : « Depuis que ça a chauffé entre eux, ils sont en froid ! » 




Il serait probablement très pertinent de transposer ces expressions à l’électorale actualité politique.

N’oublions pas qu’autour des prochaines échéances électives nous aurons à traverser la phase des Saints-de-glace. « Sé heurè né héureye… ».

Cordialement.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire