jeudi 2 octobre 2014

QUI NOUS DIRA LA VÉRITÉ?

Dans le monde conventionnel dans lequel nous sommes, personne bien sur ... puisque personne ne la connaît!

Perdus dans « l’immédiateté » et la nécessaire brillance individuelle, nos élites gouvernantes se perdent – et nous perdent à la fois - dans des voies sans issues.

Les constats d’incapacité pleuvent quotidiennement. Tous en désaccord les uns avec les autres sur les raisons. Le monde des « experts » sévit à tous les étages de notre société. L’expert, celui qui sait tout… sur pratiquement rien, tellement la connaissance a été découpée en tranches fines.


L’expert et son redoutable bras armé : le Powerpoint ! Le diaporama animé, mis au service de la brillance de l’individu qui le manipule et très loin souvent de la diffusion de la connaissance qu’il est sensé accompagner.
Powerpoint a sa dominance aujourd’hui déstabilisée par les nouveaux venus dans la communication par l’image animée : Prezi, Pearltrees, Wordle et d’autres.

Du nouveau, toujours du nouveau, bien avant d’avoir épuisé toutes les possibilités de l’existant. Inarrêtable esprit de création de l’homme. Inarrêtable soif de profit, surtout. Le premier aliéné au service du second.

Quel intérêt humain pour l’individu ? 
Aucun qui vaille semble t-il, en raison de l’immédiateté de l’action et de l’éphémérité de l’outil.

ET NOUS DANS CETTE SITUATION ?

Alors nous, les petits, les sans-grades, les sans-pouvoir-de-décision, les … « sans-dents »  aujourd’hui, devons-nous considérer ces systèmes de gouvernance comme étant incontournables dans une société qui a rompu toutes ses ancres de culture familiale, de solidarité intergénérationnelle et de valeurs communautaires (au fait, qui nous rappellera quelles sont-elles ?) ?

UNE ACTUALITÉ CONSTERNANTE

Plus aucune maîtrise sur la situation de la part de ceux qui la gèrent. Plus aucun contrôle des citoyens sur ceux qui les dirigent. 

La machine économique s’est emballée. C’est aujourd’hui confirmé : nous ne l’arrêterons plus !

Devant nos regards ébahis, trois actualités simultanées nous ont été bombardées :

- Les 14 jours de grève à Air France auront coûté entre 250 et 300 millions d'€uros.  Grève provoquée par des pilotes dont le salaire mensuel moyen est de … 18 000 €uros. (Les Echos)

- La suppression de la première tranche d’impôts sur le revenu pourrait coûter à l’État jusqu'à 10 milliards d'€uros (Le Point).
Et :
- « Une prime annuelle exceptionnelle de 40 €uros sera servie, début 2015, aux assurés dont les retraites totales sont inférieures à 1.200 euros mensuels » (déclaration du Premier Ministre)

- Quelle cohérence pouvons-nous voir dans ces chiffres et ces décisions ?

 - Quelle vérité pouvons-nous nous construire sur ces réalités?
...à suivre prochainement.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire