lundi 15 août 2011

Enfin une chronique Pipol

Un certain nombre de lecteurs nous ont fait part de leur regret de ne pas trouver dans Lou Couralin une chronique Pipol.

Vous savez, une chronique dans laquelle on dévoile les petits détails de la vie de personnes connues, ou pas connues du tout d’ailleurs, mais qui deviendront célèbres après la publication de la chronique qui leur serait consacrée.

Bon, alors je commence : Il paraîtrait, à ce qu’on dit, qu’un quelqu'un du village aurait prêté quelque chose à un autre quelqu'un.

Et que ce dernier quelqu'un n'a jamais rendu ce quelque chose au quelqu'un qui lui avait prêté.

Vous me suivez ? 
Bon, je continue. Moi je trouve que c’est déshonorant pour un quelqu'un de ne pas rendre le quelque chose que quelqu'un d'autre lui aurait prêté. 

Si c’était toujours comme ça, personne ne prêterait jamais quelque chose à quelqu'un !
Maintenant, si vous rencontrez ces quelqu'uns (vous les connaissez, bien sur !) ne leur dites surtout pas que c’est moi qui vous l’ai raconté. 


On me prêterait de bien curieuses intentions.

Cordialement.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire