jeudi 28 août 2014

CHEZ NOUS, IL SE PASSE DES CHOSES...

LA CHANCADA

Une très belle et très ambitieuse opération de promotion culturelle gasconne est en train de se finaliser cette semaine. 
Son nom : la Chancada (lire : la Tchancade). 

Son titre doit déjà nous donner une indication sur certains ustensiles mobilisés pour cela.
Une tchanque ou, mieux, des tchanques, c’est, bien sur, une paire …d’échasses.
Celui ou celle qui est capable de se déplacer, de courir ou de danser sur des échasses est appelé (e) : tchancayre.

Les tchancayres pratiquent en général leur exercice en association culturelle ou folklorique. Il est rare en effet de rencontrer aujourd’hui un individu qui utilise ce moyen de déplacement pour ses propres besoins.

Pour nous, les riverains des Gaves et de l’Adour, les tchancayres sont exclusivement issus de Saint Pé de Léren, village du canton de Salies de Béarn.
C’est historique et personne ne le contestera.
Certain osent même avancer qu’un tchancayre qui n’est pas de Saint Pé de Léren, ne serait pas un « vrai » tchancayre. 

Allez savoir pourquoi, les tchancayres étant plutôt attribués à la Lande marécageuse du département voisin, celle que l’on traversait sans en voir la fin.


A Bayoune, première demi-étape avec France Télévision
Donc pour justifier nos propos, c’est bien du village de Saint Pé de Léren, qu’est née l’idée de cette très ambitieuse opération de promotion culturelle.

D'ANGLET A BORDEAUX


Il s’agissait en effet pour une équipe de quatre tchancayres (beaucoup plus sur certaines étapes), accompagnés de deux cyclistes, de relier Anglet à Bordeaux en 10 étapes allant de 15 à 40 kilomètres. Rien que cela !

Fanny, Caroline, Denis et Maurice composent l'équipe de base.

Chaque étape devait faire l’objet d’un accueil officiel et d’une soirée festive dans les commune traversées : Bayonne, St Paul lès Dax, Rion des Landes, Morcenx, Sabres, Labouheyre, Sanguinet, Arcachon, Marcheprime, Villenave d’Ornon, Bègles et enfin Bordeaux.

FANNY sur Radio France à Sabres


Partis d’Anglet le 18 août, les échassiers-marcheurs seront reçus à Bordeaux ce jeudi 28. 

Ils auront parcouru ainsi près de 280 kilomètres sur tous terrains, par routes et sentiers, à plus d’un mètre du sol.

Très audacieux, mais génial, non?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire