vendredi 1 mai 2015

DES ÉLUS A OBSOLESCENCE PROGRAMMÉE


Avez-vous entendu parler de "l'obsolescence programmée"? 

Elle se définit par : 
"Tout stratagème  par lequel un bien voit sa durée de vie sciemment réduite dès sa conception, limitant ainsi sa durée d'usage pour des raisons de modèle économique".


Autrement dit : la durée de vie des objets est volontairement limitée pour continuer à nourrir le marché et donc à faire des profits.

 D'ABORD LES LAMPES A INCANDESCENCE
Après d'innombrables essais, l'Américain Thomas Edison réussit, en 1879, à produire un éclairage durable en faisant passer du courant à travers un filament de carbone, dans une ampoule sous vide.

Cette première lampe à incandescence dure 40 heures.
Elle va révolutionner les sociétés humaines.

Quand Thomas Edison commercialise ses premières lampes, en 1881, elles ont une durée de vie d'environ 1 500 heures. Quarante ans plus tard, leur durée de vie moyenne atteint 2 300 heures.
 
Thomas Edison l'inventeur de la lampe à incandescence

En 1924, les grands fabricants de lampes à incandescence Osram, Philips, Général Électric... s'accordent pour limiter la durée de vie des ampoules à 1 000 heures.
Cette entente-oligopole prend le nom de "Cartel Phœbus".


OBSOLESCENCE PROGRAMMÉE : AUSSI AU SÉNAT

Le 18 mars dernier le Sénat vient d'adopter une proposition de loi qui rendrait tout coupable d'obsolescence programmée passible d’une peine maximum de deux ans de prison et de 300 000 euros d'amende. 

 

Justement, lorsque l'on sait que l'âge moyen des sénateurs approche les 70 ans, qu'une grande partie d'entre eux a une durée de vie électorale quasiment illimitée, pourquoi ne pas les inciter à déposer une proposition de loi IMPOSANT cette fois l'obsolescence programmée... des élus? 

 

Leur durée de vie politique serait identique à celle des nouvelles lampes : 50 000 heures! Calculez vous même : cela fait environ 6 ans, précisément la durée d'un mandat.

Intéressant, non?



Aucun commentaire:

Publier un commentaire