dimanche 6 mars 2016

ALERTE, CITOYEN PERDU !

Que penser, que dire, que pouvoir écrire devant cette avalanche (pas seulement hivernale) d’événements de tous ordres qui nous entraîne régulièrement à douter profondément du monde dans lequel nous vivons ?
Devant ces déferlantes (pas seulement estivales) d'informations, de discours, de décisions incompréhensibles dont il est le destinataire, comment et auprès de qui, le citoyen de base, c'est à dire nous, les plus nombreux, peut-il avoir une lecture éclairée de ce qui le concerne ?

Se pose à lui aujourd'hui une succession de questions dont la nature même est hautement déstabilisatrice.

Osons une liste :
- l'Etat d'urgence : faut-il y voir la réponse absolue au besoin de sécurité de l'Etat... ou la mise en œuvre d'une stratégie de contrôle tous azimuts en vue d'une Cop21 "paisible" à Paris ?

- la rÉforme du code du travail : un indispensable ajustement aux évolutions sociétales que nous traversons... ou un démantèlement organisé en vue d'ouvrir toutes les portes aux puissances monétaires qui écrasent peu à peu le monde du travail ?

- la prochaine Élection présidentielle : le maintien ou le retour aux commandes des destructeurs de notre démocratie... ou l'utopie d'une nouvelle gouvernance proposée par d'autres, nourris d'une vraie conscience politique ? (L'image que nous donnent les primaires américaines de ce que serait bientôt chez nous "la guerre" pour le pouvoir a de quoi nous effrayer. Mais n'y sommes nous pas déjà ?)

- la rÉforme de l'École : la nécessaire adaptation aux besoins futurs des jeunes générations... ou la suppression organisée de toute connaissance qui permettrait à l'individu de penser par lui même ?

- les migrants : un phénomène réellement imprévisible... ou l'inimaginable aveuglement des élites internationales devant les effets prédictibles de leurs interventions ciblées et incontrôlées sur tous les territoires porteurs d'intérêt ?

- LA RÉVOLTE DES "PAYSANS" : une attestation de l'incapacité de régulation de l'Etat... ou les derniers souffles d'une génération polluée par les rêves de puissance issus de la folie consumériste de l'après-guerre ?



- la laïcité : la garantie assurée par la loi de la liberté de conscience et du libre exercice des cultes... ou une arme de lutte contre la montée en puissance de l'Islam ?

- les réformes territoriales de l'Etat : une indispensable adaptation à la configuration des grandes régions des pays concurrents... ou une volonté d'éloigner encore davantage le citoyen des lieux des prises des décisions qui le concernent?


- le football : un dispositif d'apprentissage de la vie en groupe et de l'effort partagé... ou un système de corruption organisée par lequel se glorifient régulièrement des opportunistes avides d'argent ?

Autant de questions... et d'autres encore, toutes aussi inconfortables, toutes aussi inquiétantes les unes que les autres.

Alors que faire pour éviter de nous détruire en nous laissant sombrer dans une forme de « paranoïa collective» ? 
Comment nous éviter de tomber dans une forme de méfiance généralisée qui nous ferait perdre la confiance mutuelle nécessaire pour vivre en société ?

Qui est mesure de nous apporter quelques "bonnes" réponses ?

Alerte ! Le citoyen est perdu !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire