samedi 16 juillet 2016

RÉUNION RATÉE : LE PARADOXE D'ABILÈNE

Il n'est pas facile de travailler en groupe, encore moins d'obtenir des décisions qui satisfassent l'ensemble de ses membres. 
Souvent, les décisions prises sont contraires à l'intérêt général et même à celles qu'auraient souhaitées les membres du groupe.
Ce phénomène a été mis en évidence par Jerry B. Harvey de l’université de Washington. 
Il l'a théorisé sous le nom de "Paradoxe d'Abilène". 


UNE MATINÉE TRANQUILLE

Imaginez le porche d’une maison texane, un dimanche matin. Il y a là, assises sur les marches, sirotant tranquillement une citronnade, les trois générations : les parents, les enfants, le père et la mère de Madame. 

C’est l’été et il fait déjà très chaud et tout le monde semble s’ennuyer.

Le beau-père lance alors une idée : et si on allait déjeuner à Abilene?
Abilene, c’est la « grande ville » qui se trouve à près de 100 km. Les membres de la famille se regardent et bientôt la décision est prise de suivre la suggestion de bon papa.
La voiture familiale est vieille, elle n’est pas climatisée et le voyage sous la rage du soleil, est pénible.

Arrivé à Abilène, le petit groupe erre longuement dans les rues à la recherche d’un restaurant. Il finit par jeter son dévolu sur un établissement où la nourriture se révèle aussi chère que mauvaise.
On rentre, toujours sous la rage du soleil.
De retour à la maison, une dispute éclate. C’était vraiment une idée stupide d’aller déjeuner à Abilène !
Le beau-père se défend : lui-même n’avait pas le moindre désir de déjeuner à Abilène ! Simplement il avait l’impression que tout le monde s’ennuyait et il a lancé cette idée-là, croyant faire plaisir, comme il aurait lancé n'importe quelle autre.
Une fois que tout le monde s’est exprimé, une évidence s’impose : personne n’avait envie d’aller déjeuner à Abilene.

L'INCAPACITÉ A SE METTRE D'ACCORD

Comment un groupe d’adultes sains d’esprit peut-il prendre une décision contraire à ce que souhaite ou pense chacun de ses membres ?

De nombreuses causes en sont à l'origine :

- des mauvaises informations sur le sujet,
- la non compréhension que l'on cache du thème traité (je ne comprends rien à ce qu'il explique !)
- la volonté de ne pas s'engager à sa mise en œuvre (ce projet me "gonfle" !)
- une tension entre certains membres du groupe (regarde-moi cet abruti comme il veut se faire "mousser"!)
 - le blocage de certains sur leur position (il en pensent ce qu'ils veulent, je sais que j'ai raison !)
- la crainte de fâcher certains membres du groupe (si je dis ça, il va encore se "braquer" !)
- la conviction d'être seul à ne pas être d'accord et l'angoisse d'être marginalisé (si je dis que je ne suis pas d'accord, je vais me faire "jeter").
- la peur de poser des questions qui pourraient être jugées stupides (si je pose cette question, ils vont me prendre pour un imbécile!).
- L'incapacité à convaincre (puisque c'est comme ça, ils n'ont qu'à faire comme ils veulent après tout!).
Etc. Etc.


Cela vous parle, non ?
Ainsi, nous aussi, nous le faisons parfois le voyage à Abilène, cette ville du Texas, au restaurant de laquelle une famille américaine a décidé de se rendre... alors qu'aucun de ses membres ne le souhaitait.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire